Être travailleur autonome. Ce statut où ta mère pense que tu ne travailles jamais (presque), où tes amis croient que tu es toujours dispo pour aller bruncher le mardi matin & où les clients pensent que ce n’est pas normal que tu ne répondes pas à tes messages la nuit. Mais non la gang, ce n’est pas tout à fait ça. Oui maman, je travaille, je gagne ma vie à faire des portraits! Non l’amie, je ne peux pas aller magasiner avec toi demain matin, j’ai des trucs sur ma “TO DO” même si je n’ai pas une séance photo à l’agenda. Oui madame truc truc, je dors la nuit…!

“On est un motadit beau team quand on communique bien et qu’on travaille fort sur un projet.”

Ce qui est compliqué dans le fait d’être travailleur autonome pour nous (entres autres), c’est de l’être à 2. On ne fait pas seulement travailler sur nos projets chacun de notre côté, OH NO! On doit travailler de pair. On doit se comprendre même quand on ne se comprend pas. On doit bien communiquer, même si ce n’est pas ma force. On doit partager. On doit vouloir suivre la même ligne directrice. On doit travailler ensemble, à chaque jour! Je t’entends dire : “aaaaaaah mon dieu, je ne sais pas comment vous faites, je ne travaillerais jamais avec ma blonde/mon chum!!!”. Sache que cette réaction est un peu plate. On a choisi cette réalité. Personne ne nous force. Rien ne nous oblige. Nous, on est contents là dedans. Oui C’est loin d’être toujours parfait, mais overall, ça va super bien. On se complète, on s’aide et on se motive, surtout quand l’autre n’est pas motivé. On est un motadit beau team quand on communique bien et qu’on travaille fort sur un projet.

Felix me pousse, me challenge, me force à mettre de l’avant mes projets que je laisse trainer. De mon côté, j’essaie de nourrir son côté créatif qui est déjà bien développé, mais qu’il n’exploite pas toujours comme il le pourrait. J’essaie aussi de le faire sortir de sa zone de confort, même s’il déteste quand je dis ça. On s’aime même quand on se gosse.

On a fait ce choix pour nous, même si on n’est pas toujours riches, même si des fois on se tape sur les nerfs & même si on ne se comprend pas toujours.

 

On a choisi notre mode de vie. On se choisit.

Pin It on Pinterest